Représentant un pilier majeur de l’économie des familles, notamment informelle, les mères haïtiennes œuvrent quotidiennement, souvent seules, pour permettre un accès à l’éducation et à la santé de leurs enfants, en dépit de la pauvreté et de l’insécurité auxquelles elles doivent faire face.

Rose-Marie, veuve et mère de quatre garçons, est couturière. Elle habite à Delmas, mais se lève presque tous les matins pour aller acheter des légumes à Kenscoff, qu’elle revend au marché. Les après-midi, elle s’adonne à sa tâche de couturière. « Mes enfants sont ma plus grande motivation », dit-elle, les yeux pétillants de détermination. « Dans ma famille, tous les hommes sont des chauffeurs de camionnettes, je veux un avenir meilleur pour mes garçons, même si cela signifie de sacrifier mon propre confort. Il y a des nuits où je ne dors pas, surtout en période d’ouverture des classes et que j’ai des commandes d’uniformes. »

Malgré les divers défis, la fête des mères reste un jour de célébration en Haïti. Les mamans se font belles pour la journée, et dans certains foyers, les enfants les mettent à l’honneur. Valérie, une jeune femme de 25 ans, a cuisiné aujourd’hui le plat préféré de sa mère pour lui faire plaisir, et son grand frère Philippe lui a acheté des fleurs. « C’est pour te remercier de tout ce que tu fais pour nous », a-t-il dit en lui offrant son bouquet, les yeux remplis d’amour et de fierté.

En Haïti, les rues abondent de mères courageuses. C’est le cas de Marjorie, qui, après avoir perdu son mari dans une attaque de gang à Canaan en 2023, a dû assumer seule la responsabilité de ses trois enfants. Malgré la douleur, elle a trouvé la force de recommencer sa vie dans un autre quartier, laissant sa maison, sa boutique et ses affaires pour ouvrir un petit commerce. « Chaque matin, je fais une prière pour un avenir plus sûr pour mes enfants », confie-t-elle.

En cette journée de célébration des mères, il est important de se rappeler la force et la résilience des mères haïtiennes. Malgré les circonstances difficiles, elles continuent de se battre pour leurs familles et donnent de l’espoir et du courage aux enfants qui représentent le futur du pays.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *