Un universitaire se désole de la descente aux enfers d’Haiti

Haïti vit une descente aux enfers depuis 1986, analyse le docteur Jean-Marie Théodat
Le maire de conférence à la Sorbonne fait remarquer que tous les indicateurs nationaux sont au rouge.
Jugeant que le peuple avait pris la mauvaise orientation après s’etre débarrassé de la dictature, M.Théodat recommande une régularité de la vie politique et la fin des collusions entre la classe politique et les gangs.
Interrogé sur le symbolisme du 7 février, M. Théodat constate que cette date fait partie du calendrier républicain de la nation Haïtienne.
Depuis 1986 le pays n’a connu que des déconvenues, se désole le maître de conférence à la Sorbonne évoquant les coups d’état, les régimes pseudo démocratiques, la corruption,  le banditisme et l’assassinat d’un chef d’état.
À son avis le mal était plus profond que la dictature des Duvalier.
M. Theodat dresse un tableau sombre constatant que le pays n’a fait aucun progrès en terme de démocratie,  de développement ou de partage de richesse.
Durant ces 38 dernières années nous avons acquis la manie de la mauvaise gouvernance et de la corruption.
Pour lui les hommes d’état haïtiens ont cessé de croire dans l’idéal républicain d’un avenir partagé. Dès lors nous entrons dans la corruption, le totalitarisme et la brutalisation  t-il martelé.
En ce qui a trait aux possibilités de revenir sur le droit chemin, le professeur Theodat préconise la pratique des principes de partage, de liberté, d’égalité entre autre.
Il croit qu’en éliminant les barrières sociales le peuple haïtien retrouvera sa fierté.
LLM / radio Métropole Haïti

The post Un universitaire se désole de la descente aux enfers d’Haiti appeared first on METROPOLE.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *