Mercredi 1er mars 2023, deux semaines après la décision du Tribunal Arbitral du Sport (TAS) à Lausanne (Suisse), d’annuler pour insuffisance de preuves la décision de la Chambre de Jugement de la Commission d’Éthique de la FIFA du 18 novembre 2020, imposant à l’ex-Président de la Fédération Haïtienne de Football (FHF), Yves Jean-Bart alias « Dadou » une suspension à vie de toute activité liée au football (administrative, sportive et autre) et une amende de 1 million de Franc Suisse, pour avoir enfreint l’art. 23 (Protection de l’intégrité physique et mentale) et l’art. 25 (Abus de pouvoir; Yves Jean-Bart, en conférence de presse en visioconférence, a annoncé son intention de revenir à la tête de la Fédération Haïtienne de Football.

Rappelons que cette affaire avait débuté après les allégations d’agression sexuelle sur plusieurs joueuses, dont des mineures, suite à une enquête du journaliste français d’investigation Romain Molina publiée dans le journal britannique « The Guardian  Soulignons que Romain Molina accusé de diffamation par « Dadou » devra se défendre le 27 mars prochain par devant le Tribunal correctionnel de Paris.

« Le vendredi 24 février 2023, j’ai informé la FIFA de mon retour en tant que Président de la FHF vu que les circonstances qui m’en avaient écarté ont été annulées par la sentence du TAS du 14 février 2023 » a déclaré Yves Jean-Bart sans préciser la date de ce retour. Selon ses avocats, juridiquement il n’est plus suspendu d’exercer par la FIFA, rien de s’oppose à ce qu’il redeviennent Président de la Fédération. « Dadou » entend terminer son mandat écourté par la FIFA et organiser de nouvelles élections en février 2024.

Par ailleurs, il a affirmé que ses avocats s’activaient déjà auprès de la FIFA pour obtenir réparation « […] Mes avocats s’activent déjà auprès de la FIFA afin d’obtenir réparation pour les dommages causés non seulement à moi mais aussi à toute la famille du football. En ce sens, une lettre a été rédigée par mes avocats le 24 février 2023. D’une manière générale, les réclamations en réparation devront s’étendre à toute personne ou institution nationale ou internationale impliquées dans les accusations contre moi, d’autant que certaines ont réagi avec une rare virulence après la notification de la sentence du TAS. »

Notez que la FIFA ne s’est toujours pas exprimé sur la décision prise par le TAS.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *