Plusieurs acteurs saluent les avancées enregistrées en vue de la création du Conseil présidentiel et de l’installation de ses membres. Pascal Adrien du Mouvement National Toutouni, Rosny Desroches de l’Initiative de la Société Civile (ISC) et Chavannes Jean-Baptiste plaident en faveur du rétablissement de la sécurité dans le pays.

 

La CARICOM a déjà acheminé au gouvernement du premier ministre déchu Ariel Henry, l’accord signé par les parties prenantes et le projet de décret portant création, fonctionnement et organisation du conseil présidentiel. Il ne reste qu’au conseil des ministres de prendre des dispositions en vue de la concrétisation du projet de création du conseil présidentiel.

 

Des avancées saluées par plusieurs acteurs. C’est le cas notamment de Pascal Adrien du Mouvement National pour la Transparence (Toutouni). Attirant l’attention des protagonistes sur la gravité de la situation, il souligne qu’il n’y a pas de pouvoir à conquérir par un Etat à reconstruire. Il faut un dépassement, a-t-il dit.

 

Pour sa part, le directeur exécutif de l’Initiative de la Société Civile (ISC) Rony Desroches, abonde dans le même sens. Il faut que le Conseil présidentiel se mette au travail le plus vite possible pour amorcer le processus de relèvement du pays.

 

Il plaide, lui aussi en faveur du rétablissement de la sécurité notamment dans la zone métropolitaine de Port-au-Prince. Il dit souhaiter que la communauté internationale aide à la police nationale à trouver les moyens pouvant l’aider à rétablir l’ordre et la sécurité sur toute l’étendue du territoire.

 

De son côté, le responsable du Mouvement des Paysans de Papaye (MPP), Chavannes Jean-Baptiste, a aussi salué les avancées enregistrées dans le processus de mise en place du conseil présidentiel.

 

Il appelle la société civile à rester vigilante en ce qui concerne le fonctionnement du conseil présidentiel, soulignant que la sécurité sera l’une des principales priorités de la nouvelle administration.

 

Source: HPN

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *