Les attaques armées poussent des milliers de personnes à fuir la capitale d’Haïti

Les attaques armées à Port-au-Prince poussent de plus en plus de gens à quitter la ville pour les provinces, malgré les risques. Une collecte de données de l’OIM a révélé que plus de 50 mille personnes ont fui la capitale depuis le 8 mars, principalement vers le Grand Sud. Cette région, déjà sous pression, accueille déjà plus de 116 000 déplacés. Les provinces manquent d’infrastructures et de ressources pour faire face à cet afflux, soulignant l’urgence d’une réponse humanitaire efficace.

Depuis plusieurs semaines, la Zone Métropolitaine de Port-au-Prince (ZMPP) est secouée par une vague d’attaques armées sans précédent. Cette escalade de violence a non seulement entraîné des déplacements massifs à l’intérieur de la capitale mais a également poussé un nombre croissant de personnes à quitter le département de l’Ouest, cherchant refuge dans les provinces d’autres départements malgré les risques associés à des routes contrôlées par des gangs.

Pour mieux comprendre ces mouvements migratoires et adapter les stratégies de réponse, la Displacement Tracking Matrix (DTM) a lancé des collectes de données dans plusieurs stations de bus principales de la capitale. Depuis le 8 mars jusqu’au 27 mars, les collectes de données de l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) ont permis d’observer les déplacements de 53 125 personnes quittant la ZMPP. La majorité écrasante de ces départs (61%) est dirigée vers les départements du Grand Sud, comprenant Grande’Anse, Sud, Nippes et Sud-Est.

Ces chiffres mettent en lumière une crise humanitaire en pleine expansion. En effet, le Grand Sud, déjà fragilisé par des années de pauvreté et de catastrophes naturelles, doit désormais faire face à un afflux massif de personnes fuyant l’insécurité croissante de la capitale. Les provinces, cependant, ne disposent pas des infrastructures nécessaires pour accueillir ces nouveaux arrivants, et les communautés hôtes sont déjà confrontées à des défis de ressources considérables.

Selon un rapport sur les déplacements dans le Grand Sud, plus de 116 000 personnes se sont déjà réfugiées dans cette région au cours des mois précédents, augmentant encore la pression sur des ressources déjà limitées.

Cette situation soulève des préoccupations graves quant à la capacité du gouvernement et des organisations humanitaires à répondre efficacement à cette crise en évolution rapide. Des mesures urgentes sont nécessaires pour fournir un soutien adéquat aux personnes déplacées et aux communautés hôtes, notamment en termes de logement, de nourriture, d’eau et de services de santé.

Alors que la violence continue de sévir dans la capitale et que le nombre de déplacés ne cesse d’augmenter, il est impératif que des solutions durables soient trouvées pour mettre fin à cette crise et garantir la sécurité et le bien-être de tous les Haïtiens.

Marvens Pierre

The post Les attaques armées poussent des milliers de personnes à fuir la capitale d’Haïti appeared first on METROPOLE.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *